Deuxième édition de la Solidaire du Chocolat

Un vainqueur, un podium et un ménage à quatre à Progreso

La Solidaire du Chocolat, deuxième du nom, connaît son vainqueur, Mare (Jorg Riechers-Marc Lepesqueux), qui a décroché une victoire sans partage sous spi à l’heure du crépuscule au Mexique. Une fois encore la magie de l’accueil maya a fait merveille sur le « Mole du Chocolat » pris d’assaut par les habitants de Progreso émerveillés par un tel spectacle venu du large. En terre maya, la nuit tombait et annonçait l’arrivée d’Agir Recouvrement – Bureau Veritas, solide poursuivant de ce leader intouchable pour s’adjuger, après quelques derniers bords de près dans une brise nocturne évanescente une deuxième place acquise de haute lutte sur les 5000 milles (9260 km) du parcours entre les Pays de la Loire et le Yucatan face à ses deux autres prétendants aux places du podium : Geodis et Aquarelle.com.

Ces trois bateaux se tenaient encore à 50 milles de l’arrivée dans un mouchoir maintenant un suspense de tous les instants, n’ayant de cesse de réduire les écarts entre les uns et les autres à chaque classement. Preuve s’il en est qu’il y a des deuxièmes places qui prennent l’éclat des plus beaux succès. Ce n’est pas Adrien Hardy, vainqueur en 2009, qui dira le contraire. Aux côtés de Stéphane le Diraison, il ne fait pas mystère de sa satisfaction d’avoir vécu une telle aventure aux détours de l’Atlantique et de la mer des Caraïbes traversés. Rappelons que s’étaient fait voler la politesse au passage de la porte de Saint-Barth pour deux petites minutes par le solide duo d’Aquarelle.com.

De leurs côtés, les deux complices de Geodis, Fabrice Amedeo, journaliste au Figaro et Armel Tripon, récidiviste sur la Solidaire du Chocolat (4è en 2009), ne boudent pas non plus leur double plaisir : celui de se hisser sur le podium et d’en dérober les honneurs à la redoutable paire d’Aquarelle.com. Pour ne rien gâcher, ces deux Reporters du Large n’ont pas manqué de partager leur course avec de savoureuses vidéos quotidiennes témoignant autant de l’intensité que du plaisir d’une compétition à ce niveau de jeu dans des conditions favorables à la tactique rapprochée sur les grands espaces liquides.

Quant à Yannick Bestaven et Eric Douglazet, grands vainqueurs de la transat en double sur la route du café à bord d’Aquarelle.com, ils ne cachent pas leur déception de ne pas avoir réédité au chapitre du succès sur les chemins océaniques qui mènent au Yucatan, terre originelle du cacao. Ces deux redoutables compétiteurs voient le podium leur échapper pour 44 minutes après plus de 24 jours de course acharnée. Leur constance aux avant-postes et leur combativité pour ne pas se laisser, jusqu’au bout de la ligne, se dérober leurs chances de figurer sur ce podium leur permet d’apprécier les subtiles saveurs sucrées-salées d’une transat à forte teneur solidaire avec 4 bateaux de retour à terre en 7 heures et 53 minutes.

Info La Solidaire du Chocolat

Deja un comentario